Visiter directement le contenu

Notre équipe

Suite à des expériences respectives riches et variées Stanislas Richetin et Pierre Lagrandmaison décident en 2020 de créer un bureau d’études sous forme de société coopérative, où la démocratie invite chaque coopérateur à imaginer, se questionner, expérimenter, et concevoir des systèmes constructifs qui peuvent s’inscrire dans le temps sans nuire au vivant.

Une équipe solidaire et engagée, un collectif dans lequel la diversité est une richesse, dont la réflexion se place entre tradition et modernité, pour une architecture durable et de qualité.

Pierre Lagrandmaison

Ingénieur diplômé de l'École Nationale des Ponts et Chaussées et de l’École Normale Supérieure (E.N.S Paris-Saclay, ex Cachan). Formé Pro-Paille.

Après 6 ans à concevoir des projets de logements, d’équipements ou encore d’ouvrages de franchissement en bureau d’études structure : à Paris, Bordeaux (Bollinger+Grohmann, evp ingénierie) et New York (Schlaich Bergermann Partners - SBP), la création d'intersections fait suite au besoin d’être en phase avec les enjeux écologiques et sociaux actuels.

A travers ces années de pratique, des réflexions ont émergé tant dans la démarche à adopter en projet, les critères de choix, l’usage des matériaux, l’ancrage d’un territoire et de ses acteurs, que dans les finalités desservies. Il était nécessaire de développer un nouveau cadre de travail afin d’élaborer des solutions expérimentales qualitatives, un espace pour assouvir une curiosité commune envers les matériaux premiers.

Stanislas Richetin

Diplômé du Master 2 Ingénierie de la Construction Bois à l’Université de Bordeaux 1 et titulaire du CAP Ebéniste – Design des mobiliers. Formé Pro-Paille.

Suite à une activité d'ingénieur structure durant 5 ans au sein de différents bureaux d'études à Bordeaux et Paris, sur des projets de différentes envergures, majoritairement en marchés publics (groupes scolaires, maisons de santé, etc.), recentrer ses compétences vers une vision de la construction à la fois durable et humaine est apparu comme une évidence.

Imaginer, concevoir, en intégrant les problématiques environnementales aux besoins de la société dans la construction. Faire le parallèle entre les matériaux premiers et la définition structurelle d’un ouvrage porte notre réflexion sur des systèmes intelligents, où l’humain tient sa place avec humilité et engagement, où les idées naissent aussi de l’analyse de solutions anciennes, fruit intemporel de nos aînés. C’est dans ces convictions et ces inspirations que s’inscrit la création d’intersections.

La coopération

intersections est une société coopérative de type SCOP, ainsi la démocratie ne s'arrête pas aux portes de l'entreprise, chaque salarié devient associé coopérateur et prend part aux décisions de l'entreprise, les dirigeants sont élus sur le principe: "une personne = une voix". Il est d'une nécessité pour nous que les enjeux contemporains trouvent une véritable réponse collective, plaçant au centre : l'humain , la démocratie, la solidarité. La diversité des points de vue nourrit l'ouverture d'esprit de chacun et crée un enrichissement social pour tous, tant au sein de l'entreprise, que plus largement avec les femmes et hommes avec qui nous collaborons.

L'entreprise est une société de l'économie sociale et solidaire. Elle est un moyen pour les salariés de répondre aux aspirations sociales, à la sensibilité et à la créativité de chacun. Outre les valeurs humaines déjà évoquées, nous souhaitons qu'intersections demeure un environnement fertile à la créativité et au partage. Un lieu où chaque membre de l’équipe met à profit ses idées et ses atouts dans un but commun, celui de penser la construction avec l'humain et pour l'humain, avec les systèmes constructifs d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

De l'innovation dans le progrès ?

Soucieux de contribuer à l'amélioration de l'environnement bâti, nous attachons un soin particulier aux temps de recherches et d’expérimentations à travers nos activités. Le développement de modes constructifs, d'architectures, exprimant la statique et une certaine culture technique.

Cela se traduit par la volonté d'avoir une approche transversale, une curiosité qui s'étend du chercheur à l'artisan, du laboratoire au terrain, dans un dialogue constant, de manière à créer un langage commun autour de l'agencement de la matière à travers la physique et le dessin.

La confrontation de modélisations numériques et de maquettes physiques sont autant d'outils permettant d'étudier au plus près la pertinence de solutions techniques. Nous revendiquons une démarche “Low Tech” pour développer des solutions et outils bas carbone vecteurs d’autonomie, de créativité, sobriété, convivialité et créateur de communs.

Nous contacter